Featured Image -- 218

Les vélos interdits dans les parcs Jeanne-Mance et La Fontaine

wow… du monde qui se parle pas, c’est purement Montréalais.

Journal Métro

Des pancartes de signalisation interdisant la circulation à vélo ont été récemment été installés dans les grands parcs Jeanne-Mance et La Fontaine.

Les cyclistes n’ont ainsi plus le droit de rouler dans les sentiers de ces parcs qui ne font pas officiellement partie du réseau cyclable de Montréal mais qui permettent de le rejoindre.

Pour Vélo Québec, cette nouvelle signalisation n’a pas lieu d’être. «Je ne comprends pas l’obsession actuelle de la Ville de Montréal à vouloir à tout prix sortir les vélos des parcs. Il n’y a aucun fondement [à cette nouvelle signalisation]», a fulminé jeudi la présidente-directrice générale de l’organisation cycliste, Suzanne Lareau.

Vélo Québec a récemment réalisé une étude pour le compte de la Ville de Montréal au sujet de la cohabitation des piétons et des cyclistes. Elle visait notamment à vérifier si des plaintes avaient été formulées et si des accidents étaient survenus dans les parcs.

«On n’a à peu près rien trouvé en…

View original post 364 more words

balle.

J’ai envie de crier, de mordre, j’ai envie de lui crier fort comme je n’ai jamais crier a qu’elle point je lui en veut, a quel point il me fait de la peine. Mais je me taie, je me taie parce que le temps que je passe avec lui, même si il n’est pas grand, vaut de l’or pour moi. Et c’est pour sa que je me taie, il m’avais prévenu, il m’avais que sa lui manquais énormément et encore la sa a pris toute la place, c’est une ”addiction”. Une ”addiction” qui va le tuer et qui va me tuer aussi, mais c’est ce qui arrive quand on est près a prendre une balle pour quelqu’un.

Mom.

goodbye

”Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi …”

Oui, j’aimerais bien mais, tu ne peux rien faire. Tu ne peux pas annuler le déménagement, tu ne peux pas me rendre mon innocence d’enfant, tu ne peux pas me laisser partir, mais tu ne peux pas m’obliger à rester non plus. Tu ne peux pas empêcher la personne que j’aime le plus au monde de faire ce qu’elle fait, tu ne peux pas. Tu ne peux pas m’empêcher de pleurer parce que je sais que tous part trop vite et tu ne peux pas m’obliger à manger, car tu sais que j’ai cette difficulté depuis toute petite. Tu ne peux pas m’obliger à rester à la maison même si j’aimerai me camoufler à la tapisserie et ne plus bouger. Tu ne peux pas. Alors, même si je sais que personne ne peut rien faire, même pas moi, je continue, je continue à sortir parce que j’ai des proches qui réussissent à me faire penser à autre chose quand je suis avec eux, je ne mange plus, car ça me change le mal de place, je continue à espérer parce que c’est tout ce que j’ai.

Mais non maman, tu ne peux rien pour moi.

Déménagement.

Je regarde autour de moi et c’est un flot de souvenirs, de rire, de pleure, d’amour, de chicane, qui me revienne. Je sais que j’en vivrais ailleurs, mais cette place vaux tellement pour moi, c’est ici que j’ai appris a me connaître, que j’ai passé par-dessus tant d’épreuve. Dans 15 jours, je laisserais cette place pour une autre, ce n’est peut-être rien pour vous, mais ce petit appartement vaux tellement à mes yeux. Je n’ai pas grandi ici, j’ai appris à grandir. J’ai changé, j’ai vieilli. On pacte, voir des boîtes c’est étranges pour moi. Je sais aussi que dans 15 jours je vais perdre ma partenaire de vie, ma petite soeur, celle qui a ”liché” tellement de mes larmes, celle avec qui je dors tous les jours depuis 6 ans, mon petit chien Pincy. L’autre appartement n’acceptant pas les chiens, nous devons nous en séparer. C’est un gros choc pour moi, puisqu’elle a une grande place dans mon coeur, mais rien n’arrive pour rien alors je me dis qu’il est temps, qu’il est temps que l’on se dise au revoir, mais ce n’est pas un adieu. Cette petite boule blonde que j’aime tant.

alors dans 15 jours.

Image

Saturday morning.

Like a tall glass of limonade, she’s exactly what I need. 

 

Mes samedis matin sont mes classiques. J’aime déjeuner, c’est tellement simple pour tout le monde sauf moi. Je me met un peu de musique et je me fait un déjeuner, que ce soit une toast assurément brûler puisque le grille pain ne m’aime désespérément pas, un bol de céréale qui j’avoue être la chose la plus simple a faire du monde ou encore des crêpes, mais seulement quand je suis super motivée. Je sort donc finalement sur mon balcon en petit pyjama et je regarde le monde, mon Montréal a moi. 

 

tap on my window, knock on my door, I want to make you feel beautiful.